plateau-chocolats
Les pâtisseries et confiseries au nom insolite

Qui n'a jamais entendu parler des Pets de Nonne ou des Coucougnettes de Pau ? Bien souvent, derrière ces noms insolites se cache une anecdote. Voici l'origine de ces confiseries et pâtisseries pour le moins originales.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Qui n’a jamais entendu parler des Pets de Nonne ou des Coucougnettes de Pau ? Bien souvent, derrière ces noms insolites se cache une anecdote. Voici l’origine de ces confiseries et pâtisseries pour le moins originales.

Pets de nonne

Les Pets de Nonne sont tout simplement des beignets soufflés et sucrés !
Diverses origines sont avancées, l’une d’elle veut que ces beignets furent inventés dans l’abbaye de Marmoutier par une nonne novice. Celle-ci préparait de la pâte à choux avec les autres nonnes lorsqu’elle eu une flatulence. Gênée, elle aurait alors chancelé, faisant malencontreusement tomber de la pâte dans une marmite de graisse chaude. Les Pets de Nonne étaient nés.

Recette

150g de farine
3 oeufs
50g de beurre
40g de sucre
1 pincée de sel
Huile de friture

Préparation

Faire chauffer de l’eau et du sucre dans une casserole, puis y ajouter du beurre. Ensuite, incorporer la farine, puis les oeufs. Bien mélanger le tout énergiquement. Avec une cuillère à café, prendre de la pâte et la faire frire quelques instants dans l’huile bien chaude.

Crottes d’âne

Les Crottes d’Âne sont des beignets que l’on déguste le jour du carnaval. C’est l’une des appellations de la bugne, pâtisserie de la région stéphanoise que l’on dégustait pour Mardi-Gras pour marquer le début du Carême.

Recette

1kg de farine
250g de sucre
250g de beurre mou
3 oeufs
Un peu d’eau

Préparation

Mélangez bien tous les ingrédients dans un récipient. Prenez un peu de pâte et donnez-lui la forme d’un beignet. Faire cuire quelques instant dans de l’huile bien chaude, jusqu’à ce que les beignets soient dorés.

Crottes du chien de Montargis

La Crotte du Chien, spécialité de Montargis, est un praliné noisette avec une coque de nougatine, le tout enrobé de chocolat noir. Cette sucrerie a été créée en 1968 par une dame qui souhaitait rendre hommage à sa ville en reprenant la légende du chien de Montargis.
Au XIVème siècle, ce chient se promenait en forêt avec son maître, le chevalier Aubry de Montdidier. Ce dernier fut assassiné lors de cette promenade et, après plusieurs jours sans nouvelles, le roi ordonna des recherches. On retrouva le chien du chevalier dans la forêt, qui gémissait en grattant le sol et l’on retrouva le corps du disparu après avoir creusé à l’endroit indiqué par le chien. Le roi Charles V, qui aimait beaucoup le chevalier, fut très peiné et emmena la chien à la cour. C’est grâce à l’animal que l’on découvrit le coupable, car chaque fois qu’il se trouvait en présence du Chevalier Macaire, il se jetait sur lui. Ce dernier niait être allé en forêt ce jour-là, alors un combat fut organisé entre l’homme et l’animal, avec pour seul juge la justice divine. Le chien sauta à la gorge du chevalier, le forçant ainsi à avouer son crime et il fut pendu.

Zézettes de Sète

Les Zézettes de Sète ont été inventées par Gaston Bentata. Il s’agit d’un biscuit sablé vanillé. A l’origine, c’était une recette qui se transmettait dans sa famille depuis plusieurs générations, mais que l’on confectionnait sous forme d’un petit biscuit rond. Gaston Bentata a détourné sa forme pour l’allonger et en faire un bâtonnet de 10 cm de long auquel il a attribué ce nom évocateur.
C’est une pâte fabriquée avec de la farine, du vin blanc sec, du sucre en poudre, de l’huile et aromatisée à la vanille, que l’on enrobe de sucre et que l’on fait cuire pendant 20 minutes à 200°C.

Crottes de Marquis

Les Crottes de Marquis, spécialités de l’Allier, sont des boules de chocolat fourrées de praliné noisette apparues à l’époque de Louis XV. A partir de la Deuxième Guerre Mondiale, elles ont totalement disparues. Mais en 2007, Roger Néant a décidé de faire revivre les friandises de son enfance et il a fait appel à 10 pâtissiers de son département pour créer une recette unique à partir de chocolat noir, de beurre de cacao, de sucre et de pâte de noisette. Les Crottes de Marquis ont, grâce à lui, sont de nouveau un succès et la marque et l’origine sont maintenant déposées.

C’est donc au XVIIIème siècle que l’histoire se passe. Le marquis Charles Eugène de Lévis, Gouverneur du Bourbonnais, avait pour habitude de se promener avec de petits sacs contenant ses friandises au chocolats. Un jour, en enfourchant son cheval, le marquis fit tomber son sac, le palefrenier voulu alors lui rendre, mais le marquis le repoussa violemment du pied : il ne voulait pas du sac, car il était tombé à terre. Le pauvre palefrenier fit alors tomber le sac, dont le contenu, des boules en chocolat, se mélangea au crottin de cheval. Le marquis ordonna alors au palefrenier de ramasser les boules de chocolat et de les manger. C’est ainsi que sont nées les Crottes de Marquis.

Coucougnettes de Pau

Les Coucougnettes du Vert Galant, spécialités de Pau, se présentent sous la forme d’une amande douce grillée, enrobée de chocolat noir, le tout recouvert de pâte d’amande rosée. Les Coucougnettes sont fabriquées à partir d’amandes fraîches broyées, que l’on mélange à des amandes grillées caramélisées. Pour l’enrobage, on utilise de la pâte d’amande aromatisée à la framboise, au gingembre et à l’armagnac.

Le nom vient de l’expression « faire une coucougnette », qui signifie « cajoler, chouchouter ».
On associe généralement cette sucrerie au roi Henri IV, surnommé le vert galant, qui aurait eu  54 maîtresses et 24 enfants.

Tétons de la Reine Margot

Les Tétons de la Reine Margot sont des chocolats. Ils sont fabriqués à base de pâte de chocolat au lait, raisins, abricots parfumée au Grand Marnier, le tout enrobé de chocolat blanc. Ce sont une spécialité de Pau. Il en existe également au chocolat noir et au chocolat au lait.
Ces confiseries à la forme évocatrice sont présentées dans une boîte en métal joliment décorée, avec un le poème suivant gravé sur le couvercle :

« Je connais des tétons qui louchent
Alors que d’autres sont bien droits
Et ceux que l’on a bien en bouche
Pour apaiser tous les émois…

Il en est d’autres qui sont fermes
Et pour lesquels se rapprocher,
Ne signifie que l’on s’enferme
Dans un amour inespéré…

Il en est d’autres qui retombent
Et qu’il nous faut revivifier
Avant que d’autres hécatombes
Ne viennent les défigurer…

Il en est d’autres qui se cachent
Dans les volants d’un chemisier
Afin que les hommes ne sachent
Le poids de cette intimité…

Mais il en est couleur de pêche,
De canne à sucre ou d’abricot
Dont la douceur de la peau fraîche
A la saveur du cacao…

Tant que le monde sera monde,
Ils donneront au fond des yeux,
En chaque lieu chaque seconde,
Une étincelle aux amoureux… »

Alain LALAUDE (poète Béarnais) - L’autre Vers -Galant

 

Laisser un commentaire